Chateau Palmer 2015 Margaux Grand Cru Classe

Château Palmer 2015

Bordeaux - Margaux - 3ème Grand Cru Classé - Château Palmer

3ème Grand Cru Classé en 1855

348,77 $ 348,77 $ HT
Bouteille 0.75L
En stock ( 4 )

Plus que 11h 06m 18s pour recevoir votre colis le Samedi 03 Juin en France Métropolitaine

Emballage sécurisé et assurance transport

Emballage sécurisé et assurance transport

Paiement 100% sécurisé
Paiement 100% sécurisé
Stockée en cave hydro-régulée
Stockée en cave hydro-régulée
Caractéristiques
Cépages
Cabernet sauvignon 50%
Merlot 44%
Petit Verdot 6%
Château Palmer

Château Palmer

Il est souvent dit que quiconque a gouté au moins une fois du Château Palmer s’en souvient toute sa vie. Sans prétention, il se peut que cela soit vrai tant il s’agit d’un très beau nom de Margaux. Le Château commencera à faire parler de lui lorsqu’en 1814 lorsque le colonel Charles Palmer l’achète à Marie de Gascq, dans lequel il investira des sommes importantes.

Le Château Palmer obtiendra le titre de Troisième Grand Cru Classé lors du classement de 1855 pour l’exposition universelle de Paris. Ce ne sera que l’année suivante que sera construit le Château tel que nous le connaissons aujourd’hui, dans un style néo-renaissance, sous l’égide des frères Péreire. Le domaine appartient aujourd’hui à parité aux familles Sichel et Mähler-Besse qui n’ont de cesse d’accroître sa notoriété. 

Le vignoble atteint une surface de 55 hectares, planté à 47% de Cabernet Sauvignon, 47% de Merlot et 6% de Petit Verdot. Les vignes sont entièrement conduites selon les principes de la Biodynamie depuis 2014. Les vins sont élevés durant 20 à 22 mois en barriques de chêne dont 50% de bois neuf.

Un second vin est produit par la propriété, Alter Ego de Palmer.

Le Château Palmer est réputé pour la finesse et l’élégance des vins qu’il offre. Des vins qui sont une véritable invitation au plaisir des sens.

Notes des critiques professionnels Château Palmer 2015

Robert Parker
98/100
Jancis Robinson
18/20

Description Château Palmer 2015

Une année marquée par des circonstances climatologique exceptionnelles : belle éclosion printanières des pampres, floraison sans incident et donc idéale, véraison donnant naissance à une pruine très fine résultant d'une alternance optimale de pluies et de soleil, des vendanges sous un soleil radieux sur de nombreuses journées permettant l'étalement des vendanges jusqu'au 7 Octobre à Palmer, facilitant plusieurs passages dans les vignes afin de vendanger par étapes en guettant la maturation optimale en fonction de l'ensoleillement. 

La robe est pourpre avec quelques reflets noirs de geai.
En nez comme en bouche : un grand vin margaux ciselé par les alternances climatologiques extraordinaires et son chef d'orchestre maître de chai avec une maestria remarquable. Les petits fruits noirs comme la cerise burlat, la myrtille, le cassis sont très présents et entremêlés de tanins très souples et très ronds.
La bouche est emplie de saveurs autour des fruits compotés comme la prune d'Ente, la mirabelle d'Alsace, la quetsche  ou l'abricot de Crête. Petits soupçons très élégants de chocolat noir. Le final laisse apparaître quelques strates de tabac blond fondu sur des pointes vanillées boisées.
Accords mets/vin : canard ou cane farcie au foie gras des Landes de Gascogne. Parfait sur un agneau de Pauillac du Médoc ou encore sur un carré de veau aux morilles.
Mémorable sur un côte de bœuf accompagnée de cèpes de Bordeaux ou du Périgord parfumés à la truffe noire d'Albinque en Quercy. Un extase sur un fromage de Saint-Nectaire ou sur un Coulommiers de Normandie. Une escapade de plaisirs sur des tartes à la fraise gariguette ou sur des éclairs au chocolat noir ou au café
Dégustation à la température de la pièce avec un carafage de une ou deux heures avant le service afin de lui laisser exprimer sa large palette de saveurs et de parfums.
Au préalable, les bouteilles auront vieillies en cave avec des dégustations successives afin de cerner au plus près son apogée qualitative sans dépasser cette date limite.
Chargement ...